...Choses Dites

 

 

Créée par Muriel Vernet - metteur en scène et comédienne, et Laurent Marielle-Tréhouart - poète et comédien, la Compagnie Choses Dites a pour vocation de « faire théâtre de tout », faire ressurgir une écriture, une langue, un souffle, en cherchant d’autres champs d’ expériences : croisements avec différentes voies de création (la poésie, la photographie, la peinture, la danse, le cinéma...).

Tout en revendiquant l’espace du plateau de théâtre, elle cherche aussi différentes incarnations scénographiques dans des espaces divers et lieux uniques, propose aussi autour de diverses lectures, des rencontres et échanges avec le public afin de partager du sens et du désir pour toujours réinventer ensemble, voire «ré enchanter» le monde...

Cie Rhône-Alpine, la Cie Choses Dites a été en résidence de 2004 à 2008 à l’Hexagone Scène Nationale de Meylan autour de la thématique L’art, la parole et les traces ; avec des créations , essentiellement tirées d’écritures contemporaines – Le camion, d’après le film de Marguerite Duras, L’art pour ne pas être broyé, d’après les rencontres avec le peintre Bram Van Veld de Charles Juliet, Grand et Petit de Botho Strauss, L’impossible Innocence du Monde, d’après Buchner, Hölderlin, Kleist et Peter Handke, l’Epitre aux jeunes acteurs pour que la Parole soit rendue à la Parole d’Olivier Py, le Stabat Matter Furiosa de Jean-Pierre Siméon, L’échange de P.Claudel… De 2010 à 2012 en résidence avec la Communauté de Communes de Bièvre-Isère, projet ancré dans des lieux de patrimoine industriel – Chantier d’exploration autour de l’œuvre de Didier - Georges Gabily et son triptyque Gibiers du Temps avec plusieurs créations, sous le titre générique Une archéologie du  désir …Gibiers (matériaux/fragments) du Temps,  À tout va,  Phèdre- Pour Hippolyte, le jeune homme au fusil d’après Yannis Ritsos, Celui qui ne sait plus parler qu’il chante! cabaret intempestif.  De 2015 à 2016, Artiste associée au Théâtre de Vienne avec un projet centré sur Les écritures Intempestives … Création de Mangeront-ils de Victor Hugo et bientôt La Pluie d’été, un conte pour notre temps d’après Marguerite Duras.

 

 

 

 

« Dire », c’est s’enfouir en l’autre, c’est s’enfouir dans une mémoire partagée
. Dire, suppose l’écoute
Dire, suppose avoir écouté. Dire est cet acte multiple qui relie soi à l’autre, aux autres, au monde. Choses Dites, c’est en cet instant ce qui est, ce qui a été et qui sera écouté et transmis. Dire, fonde. Dire, c’est provoquer l’autre et l’enjoindre à prendre acte à son tour.

Laurent Marielle-Tréhouart

 

Mais pour dire quoi et comment ?
Dire le monde, raconter le monde, dire aux autres et redire, sans certitude mais par nécessité. Une sorte d’immense écoute de la vie. Créer, inventer des possibilités là où il n’y en a presque pas ou presque plus. Et que tous et chacun se laissent traverser.
Laisser des traces aussi, pour que d’autres les suivent un moment afin de trouver leur chemin comme nous avons mis nous aussi nos pieds dans celles d’un autre pour commencer à comprendre, à entrevoir : La parole, les mots et le silence. Le grand et le petit
Les cris et les chuchotements
. Et les traces qui s’estompent dans l’indicible et l’invisible à mettre à jour.

Muriel Vernet